Marcher où courir, Il faut choisir

Pendant de longues années, j’ai pratiqué la course à pied.

En vieillissant, j’ai commencé à me blesser régulièrement.

Entorses, foulures, mal de dos, crampes…

Jusqu’au jour, où j’ai compris que marcher de façon tonique était encore plus efficace que le « Running ».

Zoom sur cette méthode tendance et dont les femmes ne peuvent plus se passer!

En bordure de mer ou en forêt, sur des chemins plats ou escarpés, dans l’eau ou dans les escaliers… ces deux activités de plein air se pratiquent en famille, entre amis ou en solo. Même si elle fut très à la mode dans les années 80 et qu’elle revient en force aujourd’hui sous l’appellation « running », la course à pied semble en légère perte de vitesse. Son principal concurrent ? La marche sportive.

Il faut dire que ce loisir est le plus naturel qui soit. N’est-il pas le premier moyen de locomotion de l’homme ? Sans compter que si vous n’êtes pas musclé ou fort en gym, peu importe. La marche ne requiert aucune qualité physique particulière, aucun apprentissage ou aucun matériel coûteux. Il suffit de mettre un pied devant l’autre….

Mais pas n’importe comment!

Si vous avez cessé une activité sportive pendant plusieurs mois où même années, on file chez son médecin pour faire un petit « Check Up ».

Si tout va bien alors vous pouvez commencer!

Au début, je ne pouvais pas m’empêcher de marcher très très très vite (normal)…

Adepte de la course, on a envie de passer à la vitesse supérieure… Mais au bout de la 4ème marche, j’ai prit le temps d’observer ce qui se passait autour de moi…Ce que vous ne faites pas quand vous courez, car trop occupés a gérer votre rythme cardiaque!

J’ai apprit a redécouvrir le ciel, les oiseaux, la nature, les gens!

J’ai écouté les battements de mon cœur, mon souffle, mes respirations.

A me détendre tout simplement.

Puis j’ai accéléré progressivement le rythme de ma marche sans forcer, sans point « de côté »!

Souvent, les personnes n’écoutent pas leur corps.

C’est un tord, nous devons le protéger.

Pas la peine de forcer sur la machine si l’on manque de carburant! Il ne faut pas croire, l’adrénaline vient aussi en marchant.

Aujourd’hui, je marche 3 kilomètres par jour, je brûle des calories, je pense à la journée qui m’attend sans stresser.

Pour rien au monde, je ne retournerai au Running!

Mon corps n’a plus mal et il continue à se fuseler et à rester ferme sans grands efforts.

Alors convaincus?

La Plume De Flo.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s