Archives mensuelles : avril 2017

Du sucre, du sucre, et encore  du sucre.!

On pourrait résumer ainsi le filon de l’alimentation industrielle que nous subissons depuis plusieurs décennies. 

Alors, comment se sortir de cette vilaine habitude qui nuit à notre santé?

GLYCÉMIE ÉLEVÉE ET PRISE DE POIDS:

L’un des pires maux de l’alimentation industrielle moderne est sans doute l’ajout systématique de sucre aux denrées. 

En effet, le sucre provoque dans le cerveau une sorte de décharge hormonale. 

Vous sécrétez alors une hormone du bonheur, la dopamine. 

En conséquence, vous n’avez qu’une envie : reconsommer du sucre aussi tôt que possible. À ce phénomène s’en ajoute un autre, qui amplifie l’addiction au sucre : l’hypoglycémie réactionnelle.

Quand vous consommez une barre de céréales, une sucrerie, des céréales petit-déjeuner ou d’autres aliments riches en glucose, votre taux de sucre dans le sang bondit. 

En conséquence, face à cette glycémie élevée, le cerveau prend peur. Il ordonne donc au pancréas de sécréter de l’insuline. L’hormone fait drastiquement chuter votre glycémie, en dessous de son seuil normal. Vous venez de passer le pic insulinique, et vous vous retrouvez maintenant en dette de sucre ! Voilà pourquoi vous éprouvez un coup de barre important, et ne pouvez réprimer une envie de vous jeter sur tout aliment sucré à votre portée.

Faire marcher la pompe à insuline de la sorte est très néfaste ! Vous habituez votre corps à une haute consommation de sucre, et surtout vous prenez du poids. 

En effet, l’insuline est l’hormone du stockage du gras. Voilà pourquoi manger trop sucré, c’est s’assurer un surpoids à court terme. L’enfer!

Face à ces mécanismes physiologiques édifiants, l’industrie agro-alimentaire a très bien compris où était son intérêt économique. 

En ajoutant toujours plus de sucre dans nos produits de consommation courantes, des céréales au cassoulet en passant par le surimi ou les salades préparées, les grands groupes nous ont rendu accros. 

Mais comme toujours, nous avons la solution !

MANGER SANS SUCRE AJOUTÉ:
Tout part d’un constat simple : il faut limiter au maximum sa consommation de préparations industrielles. 

C’est s’assurer une immunité face à l’ajout massif de sucre. 

Consommez des produits entiers, non-transformés. 

Contentez-vous des sucres naturellement présents dans les aliments. Ils suffiront à donner à votre corps son carburant quotidien.
Les fruits sont une excellente source de sucre. Ce sont des aliments riches en fibres, ce qui permet de ralentir l’absorption des sucres. En parallèle, en ajoutant des légumes verts régulièrement à votre bol alimentaire, vous obtiendrez le même résultat.

Pour remplacer le sucre à table, vous pouvez miser sur le miel ou le sucre de coco, le rapadura ou le muscavodo. 

Ces sucres naturels disposent d’un capital nutritionnel plus riche que le sucre raffiné, qui lui n’est d’aucune utilité pour le corps. 

En revanche, consommez toujours le miel bio, et achetez-le en magasin spécialisé. 

En effet, le miel est un aliment très sensible à la présence de pesticides, et sa qualité peut varier du tout au tout dans le commerce traditionnel.

Enfin, prenez soin de votre glycémie en évitant les farines raffinées.

 Le pain industriel, notamment le pain de mie, ou la fécule de pomme de terre, disposent d’un index glycémique quasiment aussi élevé que le glucose pur ! 

Optez pour des sucres complets comme ceux des pâtes complètes, du riz complet et du pain complet. 

Petite astuce  pour finir : en ajoutant une matière grasse comme l’huile d’olive dans votre assiette, vous ferez chuter l’index glycémique des aliments ! 

Souvenez-vous, une glycémie maitrisée réduit le pic d’insuline, et donc le risque de prise de poids.


Excellente source d’Omega-3, la graine de chia est un superaliment tendance ! Vantée par de nombreux nutritionnistes, elle posséderait des qualités diététiques inégalables. Simple effet de mode ou véritable aliment santé ? Tentons d’y voir plus clair.
Le chia (prononcé kia) est une plante herbacée originaire du Mexique qui appartient à la famille des sauges . Le terme chia est dérivé de chiyan qui désigne la sauge Salvia hispanica en nahuatl, la langue des Aztèques. Cette sauge est cultivée pour ses graines, qui rentraient dans l’alimentation de base des anciens peuples du Mexique. Ceux-ci s’en servaient pour leurs vertus médicinales mais aussi comme offrandes aux dieux.
Après avoir été ignorées pendant des siècles, les graines de chia font leur retour au début des années 1990 grâce notamment aux nutritionnistes, qui lui ont reconnu de nombreuses vertus. Elles représentent à ce jour une véritable tendance en matière d’alimentation santé !
Les graines de chia sont relativement petites. Leur texture peut rappeler les graines de pavot. Généralement brunes, elles peuvent être beiges, grises ou blanches selon la variété. Le chia blanc (appelé chia pâle) a un goût neutre. Les graines brunes ont un goût plus prononcé.

Bienfaits du chia:

Les graines de chia sont naturellement riches en « bons gras ». Elles contiennent environ 15% d’acide alpha-linolénique (AAL), un acide gras qui fait partie de la famille des oméga-3. Autre intérêt : les graines contiennent également des acides gras polyinsaturé oméga-6 (entre 5 à 8%).

Très riches en fibres alimentaires et solubles , les graines de chia favorisent le transit intestinal et aident à la prévention des maladies cardiovasculaires, de certains cancers et du diabète de type 2.

Les graines de chia contiennent 23% de protéines. Elles sont une aussi une bonne source de vitamines B9, de calcium, de magnésium, d’antioxydants et de minéraux.
Vous pourrez trouver en magasin bio cette petite graine miracle qui à mon humble ne peut pas nous faire de mal!

À consommez néanmoins avec moderation😉

Je vous ajoute un lien qui vous permettra de diversifier l’utilisation du Chia:

http://www.fourchette-et-bikini.fr/cuisine/recettes-minceur/15-recettes-sante-aux-graines-de-chia.html
https://www.bienmanger.com/2F10669_Chia_Seeds.html

Donnez-moi votre avis!

Bises

La Plume De Flo.