Archives du mot-clé Psycho

Bas les masques!

Je suis à un moment de ma vie où je n’ai besoin d’impressionner personne.Je suis comme je suis, et ce que pensent les autres de moi m’importe peu.

Je n’ai pas besoin de masque, je n’ai pas besoin de tromper ni de prétendre. Parce que je peux être qui je suis vraiment.

Je n’ai pas besoin de faire rire ou de faire croire que je ne pleure jamais. Je n’ai pas besoin d’être toujours forte, ou d’être toujours agréable. Je n’ai pas besoin d’être comme tout le monde, et surtout, je m’accepte telle que je suis. Avec mes qualités, mais aussi avec mes défauts.

Parce que je ne suis peut-être pas toujours parfaite, mais je suis toujours moi.

J’accepte et j’aime ce que je suis, et ce que je peux devenir.
Nous n’existons pas pour impressionner les gens, mais pour être heureux et nous accomplir.
Il y a des moments dans notre vie où nous avons besoin de penser que nous allons surprendre certaines personnes et qu’elles nous envieront ou nous admireront.
Parfois, nous voulons attirer l’attention et être les rois de la fête. Cependant, passé un certain âge, le plus important pour nous est de vivre notre vie sans nous faire remarquer, sauf de nous-même et de notre entourage.

Quelqu’un a dit un jour qu’il est beau d’avoir de l’argent pour acheter les choses que nous désirons, mais il est encore plus beau d’avoir des choses que l’argent ne peut pas acheter.

Ce que vous enseigne la vie:
Il y a des gens qui passent leur vie à faire des choses qu’ils détestent, à gagner de l’argent dont ils n’ont pas besoin pour acheter des choses qu’ils ne veulent pas, pour impressionner des gens qu’ils n’aiment pas.
On dit que la vie vous montre les personnes qui valent la peine qu’on se batte pour elles et celles qui se battraient pour vous.
Les mauvaises expériences et les rancunes ne sont pas nécessaires, il faut seulement savoir que quiconque a des attentes, finira par être déçu.
Nous nous sommes déçus de nombreuses fois, nous avons donné notre confiance des centaines de fois, mais nous n’avons pas toujours obtenu le résultat espéré.

Ainsi, tout en arrêtant d’attendre quelque chose des autres, commencez à vous rendre compte que vous devez aussi arrêter de vous préoccuper de ce que les autres attendent de vous.

C’est à ce moment-là qu’il faut prendre les rênes de vos désirs, mener votre vie, prendre vos propres initiatives, ne pas faire d’éloges excessifs aux autres et partager librement vos pensées.
 Disons que ce n’est pas seulement le début de votre liberté émotionnelle, mais de votre identité.

Pourquoi n’a-t-on besoin d’impressionner personne d’autre que nous-même ?

Les personnes les plus malheureuses dans ce monde sont celles qui se préoccupent beaucoup trop de ce que pensent les autres.
Votre entourage pense souvent que vous souffrez de ceux que pensent les autres de vous.
C’est faux! En réalité, c’est l’image d’eux qu’ils essayent de déverser sur vous.

On n’a besoin de plaire à personne, seulement à nous-même. Et ceci obéit à une règle simple et compréhensible par tous :
Si l’on essaie d’impressionner à tout prix, on se déguise. Et si l’on se déguise, notre essence meurt.
Nous sommes tous uniques et exceptionnels. Rien ni personne ne mérite qu’on cache notre vraie nature, nos émotions et nos pensées.
Cependant, il est vrai que tout a une limite, et vous ne pouvez pas faire ou dire tout ce qui vous passe par la tête, car il faut faire attention à ne blesser personne.
Nous arrivons tous à un moment crucial où ce que pensent les autres ne nous importe plus, car on se rend compte que le plus important, c’est nous.
Une personne qui se soucie d’elle-même devient quelqu’un de plus pur, de plus réel, et de plus complet.
Finalement, la seule manière d’être une personne en or, c’est de ne pas vouloir l’être. Le fait d’être naturel et travailler sur nos véritables désirs, est la clé pour être plus heureux.
Difficilement perçu par vos proches qui ne comprennent pas que vous vous affirmiez et que vous n’acceptiez plus la médiocrité de certains, les réflexions désagréables des autres, où les fréquentations intéressées!
Mais après tout… Si vous gênez ces personnes, ce n’est pas votre problème, c’est le leur.
Acceptez vous comme vous êtes.

Ne devenez pas  différent …Parce que les autres aimeraient que vous le soyez.

La Plume De Flo.



250x250Soldesgrande_taille

Et si on appuyait…Sur « Reset »?

En sortant de mon entretien passionnant avec le célèbre astrologue Christophe Madrona, je me suis retrouvée face à moi même et à toutes ces questions sur lesquelles nous nous interrogeons, vous … Et moi!
Depuis notre enfance jusqu’à la mi-temps de notre âge adulte, nous accumulons des connaissances, des expériences, des croyances. Nous sommes influencés par l’éducation reçue, par ce que nos parents pensaient, par leurs valeurs, puis par ce que nos professeurs nous ont enseigné. Nos amis, les rencontres, les formations et diverses expériences continuent de nous forger.
Au tout début, nous emmagasinons tout ce qui se trouve autour de nous. Puis, à partir de l’adolescence, nous commençons à faire des choix de ce que nous faisons nôtres ou de ce que nous rejetons. Notre personnalité se construit ainsi, de choses imposées, de celles que nous avons reçues sans pouvoir les remettre en cause et de celles que nous choisissons à partir du début de l’âge adulte.
Mais vient un moment de notre vie où tout ce que nous avons emmagasiné commence à peser lourd dans nos bagages. Nous réalisons que les croyances de nos parents ne sont peut-être pas les nôtres, que leurs valeurs ne peuvent pas toutes s’appliquer dans notre vie actuelle.
Nous commençons à nous poser des questions sur notre vie, puisque nous réalisons que nous ne vivons pas la vie que nous avions prévue. Nous sommes parfois loin de nos rêves d’enfants. Nous avons endossé les obligations sociales, professionnelles et familiales parce que tout le monde autour le faisait. Mais nous ne nous y trouvons plus.
Nous avons l’impression de vivre à côté de nos pompes, dans une vie qui n’est pas celle que nous souhaitions, à faire des choses qui nous pèsent, à surfer sur le quotidien avec un sentiment de lassitude et de nostalgie qui ne nous quitte pas.
Nous avons l’impression de nous être perdus en chemin.
Il est alors temps de commencer notre processus de libération.
Ce n’est pas une démarche facile, puisqu’elle remet beaucoup de choses en questions et qu’elle nous demande du courage et de la persévérance. Mais rien ne vaut la liberté et le bien-être qu’elle procure!
Nous devons regarder tous les aspects de notre vie qui ne sont pas à notre goût, un à un, et voir quelle croyance se dessine derrière cette déception : est-ce une programmation que l’on nous a transmise ou est-ce que cette croyance est vraiment la nôtre?
C’est comme faire le ménage de nos placards : que gardons-nous et que jetons-nous?
Est-ce que ce trait de caractère que nous avons et qui semble nous éloigner des gens nous appartient ou l’avons-nous hérité de l’un de nos parents? Le gardons-nous ou voulons-nous nous en débarrasser?
Est-ce que nos croyances que la vie est difficile, qu’il n’y a pas suffisamment d’argent, que les gens sont malhonnêtes, etc… nous apportent le bien-être ou au contraire nous maintiennent dans une colère sourde et une déprime profonde? Les maintenons-nous ou nous en libérons-nous?
Nous libérer, c’est nous débarrasser de tout ce qui ne nous rend pas heureux, tout ce qui ne nous sert pas ou plus, tout ce qui nuit à notre bien-être, tout ce qui nous éloigne de l’amour et du bonheur, tout ce qui crée une division avec les autres.
Se libérer de tout ce qui nuit à notre bonheur est sans doute l’étape la plus satisfaisante de notre croissance personnelle. Parce qu’à partir de ce point, nous commençons vraiment à voyager le cœur léger, débarrassés de tout ce qui ne nous appartient plus et de ce qui nous nuit.
Se libérer de ces bagages inutiles ou nuisibles est une immense preuve d’amour envers nous-mêmes.
Et c’est l’assurance que dorénavant, nous ne choisirons de laisser entrer dans notre vie que ce qui nous contribuera positivement à notre évolution personnelle. Un choix à la fois.
La Plume De Flo.

Et si on bouleversait les codes!

Si vous ne la connaissez pas encore, découvrez Hari Nef, mannequin et actrice transgenre de 22 ans qui connaît un grand succès. Hari Nef est née sous une identité masculine mais elle a toujours su qu’elle était de genre féminin.

Adolescente, cette mannequin transgenre avait l’impression d’être « programmée ». A 18 ans, Hari décide de prendre en main, son avenir et intègre la prestigieuse Université de Columbia qu’elle a quittée après avoir été diplômée en art dramatique en mai dernier.

Cette année a été un tournant dans la vie de la jeune femme, puisqu’au mois de mars, elle a signé un contrat avec la grande agence de mannequins IMG Models. Cette agence a aussi travaillé avec Gisèle Bündchen, Heidi Klum et la sublime Kate Moss.

Rien que ça ! Hari Nef est le premier mannequin transgenre à signer un contrat mondial chez cette grande agence.

Même si la jeune femme a trouvé sa voie dans la comédie et le mannequinat, elle veut profiter de son succès pour essayer de devenir avocate, et représenter les personnes transsexuelles. Elle veut prouver aux gens que l’identité est celle que la personne a choisi tout simplement. Hari ne s’arrête pas là et apporte beaucoup d’attention à répondre aux questions des internautes qui la suivent sur des sujets comme la trans-identité, les traitements hormonaux ou simplement sur le mannequinat.

Tout comme Andreja Pejic, Hari Nef casse donc les codes et profite de son succès pour faire passer des messages porteurs de tolérance et de compréhension envers les transsexuels.

Et vous qu’en pensez vous?

La Plume De Flo.